Le port aménageur

The port aménageur

Des investissements pour répondre aux challenges du Grand Paris

Portés par l’avancement des chantiers du Grand Paris, HAROPA - Ports de Paris et les professionnels de la voie d’eau se mettent en ordre de marche. Les plans d’investissement sont ambitieux, le calendrier des travaux et des études de projets se densifie pour développer de nouvelles plateformes à partir de 2019 - 2020. L’investissement public de Ports de Paris a représenté au total près de 27 M€ en 2017. Par ailleurs, HAROPA - Ports de Paris est entré dans une phase active de préparation des JO 2024.

Projets portuaires en Seine Aval

Port Seine Métropole Ouest

Port Seine Métropole Ouest (PSMO) est un projet de port dédié au BTP d’une centaine d’hectares dont la conception est certifiée ISO 14 001. Situé dans la plaine d’Achères (Yvelines, 78), ce port nouvelle génération est conçu en concertation continue avec les parties prenantes du territoire.

Les échanges ont porté en 2017 sur les prescriptions architecturales et environnementales ainsi que sur les futures modalités d’exploitation. Les participants à la concertation se sont rendus sur une plateforme portuaire existante – Bonneuil-sur-Marne – pour constater in situ les enjeux de la relation entre le port et son territoire.
Retrouvez toutes les informations sur ce projet ici

Extension du port de Limay

Après une phase de concertation publique en 2016, le projet d’extension du port de Limay, plateforme incontournable de l’Ouest parisien, est rentré dans une phase d’études de maîtrise d’œuvre plus approfondie.

Projet d’éco-port de Triel-sur-Seine

Le projet d’éco-port se situe dans la boucle de Chanteloup, à 25 min de Paris. D’une superficie de 34 ha, il propose une desserte fluviale de proximité pour la zone d’activité Ecopôle Seine Aval. Il a fait l’objet d’études approfondies en 2017, mais qui ont été momentanément suspendues du fait d’un jugement du Tribunal administratif de Versailles, rendu le 11 janvier 2018, annulant l’arrêté d’autorisation d’aménager un port urbain à Triel-sur-Seine et la déclaration de projet du Conseil d’administration de Ports de Paris. Celui-ci a fait appel de la décision.

Réhabilitations de ports urbains à Paris

Réaménagement du port Boulogne Legrand

En 2017, ce projet a fait l’objet d’un dossier de prise en considération pour engager la phase d’études complémentaires. Une étude de trajectographie a été lancée pour définir les conditions d’utilisation du plan d’eau. Un appel à manifestation d’intérêt sur la partie aval du port a été préparé pour 2018 afin d’identifier les activités susceptibles de s’installer sur les parcelles prédéfinies.

Ports Victor-Issy-les-Moulineaux

Achevée en 2017, l’opération de réhabilitation des ports Victor et d’Issy-les-Moulineaux a nécessité plusieurs années de travaux afin de tenir compte des restructurations successives des amodiations présentes sur le site (Lafarge 2013, Raboni et quai à usage partagé 2014, Unibéton 2015).

Port de la Conférence

Après la réhabilitation du terre-plein du port de la Conférence — au pied du pont de l’Alma, en 2016, la seconde phase de travaux s’est achevée au printemps 2017. Réalisés pendant la basse saison touristique, les travaux ont peu impacté l’activité de la Compagnie des Bateaux-Mouches.

Port de Debilly

Le confortement du quai du port Debilly — situé face à la tour Eiffel — a débuté au cours de l’été 2017 et va se poursuivre en 2018. Le calendrier des travaux a été fait en concertation avec les amodiataires du site afin de minimiser les impacts sur leurs activités.

Port de Javel-bas

La réhabilitation du port de Javel est un projet d’insertion urbaine global des activités industrielles. Il propose un nouveau fonctionnement basé sur un partage des usages dans l’espace et dans le temps et concilie le développement du transport fluvial avec la circulation des piétons et cyclistes. La première phase (quai à usage partagé et rampe d’accès) de réhabilitation de la partie industrielle du port de Javel Bas a été réalisée en 2017. La deuxième phase est d’ores et déjà prévue pour 2018 afin de réaménager ce site mixte accueillant les activités économiques du port ainsi que des zones ouvertes au public.

Plateforme de Gennevilliers

Travaux de réaménagements et amélioration de la qualité des eaux rejetées

La première plateforme multimodale d’Île-de-France poursuit son développement et améliore son offre de services. La requalification des terrains Sud et des espaces attenants à la route principale du port permettra notamment une meilleure fluidité du trafic routier.

Concernant la voie d’eau, la création d’ouvrages fluviaux en accompagnement des projets des clients comme le site Lafarge s’est engagée. Le patrimoine bâti du Port fait également l’objet de réhabilitations avec l’entrepôt B28 qui a été équipé de panneaux photovoltaïques en toiture.
Enfin, dans le cadre de sa démarche ISO 14 001, Gennevilliers s’est engagé dans un programme continu d’amélioration de la qualité des eaux rejetées. Après une première intervention en 2016, une étude de surveillance des rejets a, en 2017, donné des résultats positifs. Les travaux de réalisation d’un second décanteur lamellaire en darse 3 ont débuté (1,2 M€) pour une livraison en 2018. Il permettra le traitement des eaux des terrains Sud.

Réinventer la Seine

5 sites HAROPA - Ports de Paris à réinventer

Réinventer la Seine, l’appel à projets lancé en 2016 par la Ville de Paris, la Métropole Rouen-Normandie, la Communauté de l’agglomération havraise (CODAH) et HAROPA, a connu en 2017 son dénouement avec l’annonce des lauréats, le 19 juillet, au Havre. Il a permis de distinguer des projets d’occupation et de transformation de 5 sites HAROPA - Ports de Paris : Paris, Ivry-sur-Seine, Saint-Denis, Alfortville et Bobigny. Parmi les lauréats, Moulin Seine, un projet de boulangerie-pâtisserie flottante très innovant, alliant boulangerie et croisière.
En savoir plus : le site Réinventer la Seine

Cap sur les JO en 2024

HAROPA - Ports de Paris est fortement mobilisé sur les travaux d’assainissement des différents ports et installations afin de garantir la qualité de l’eau de la Seine en supprimant tout rejet en Seine. Une attention particulière est apportée à la limitation de l’impact sur la navigation fluviale des compétitions et manifestations des JO organisées sur la Seine. Ces JO pourraient permettre de donner une impulsion nouvelle au développement de la logistique urbaine par le fleuve.