Accompagner le développement économique

Des trafics en progression

2017, une year record

Avec une progression du trafic maritime total de plus de 6 %, HAROPA affiche la meilleure progression des ports du range nord-européen sur l’année 2017. Les résultats ont été bons pour la quasi-totalité des filières et des records historiques ont été battus notamment dans le domaine des conteneurs, du roulier et de la croisière.

Conteneurs - logistique

La plus forte croissance du range nord-européen

Avec un trafic en hausse de 15 % en tonnage (29 Mt) et de 14 % en EVP, 2017 peut être considérée comme exceptionnelle : pour la première fois de son histoire, HAROPA atteint 3 M EVP à l’import et à l’export, et le trafic hinterland dépasse les 2 M d’EVP (+7 %). Le transbordement, en progression de 39 %, atteint également un niveau historique.

Cette progression s’explique en partie par la multiplication de nouveaux services dans le cadre des alliances armatoriales, le développement du réseau des services feeders dédiés et commerciaux, mais aussi par la capacité grandissante de Port 2000 à accueillir des géants des mers, en partie grâce à l’évolution de ses offres logistiques et multimodales.
Ces résultats permettent à HAROPA de conforter sa position au sein des ports du range nord-européen : sur les 7 dernières années, son poids est passé de 5,86 % en 2011 à près de 7 % en 2017. Sur le plan du trafic fluvial de conteneurs en Ile-de-France (+0,4 % à 161 887 EVP), la croissance est notamment portée par la forte hausse du trafic logistique urbaine de Franprix (+14 %).

Roulier

Le cap des 300 000 véhicules franchi

+ 18 %
L’activité du terminal roulier est au plus haut, en progression de 18 % avec 370 000 véhicules traités au Havre. La superficie du site dépasse aujourd’hui les 100 hectares et des extensions sont à l’étude.

À noter : la ligne shortsea RoRo créée en 2016 par l’armement Grimaldi s’est diversifiée en septembre 2017 avec l’importation de véhicules depuis l’Italie.

Le terminal roulier du Havre édite ses premiers indicateurs de performance issus de l’étude d’outils de mesures créés par les professionnels du secteur.


Vracs

De bons résultats malgré la mauvaise récolte céréalière

Vracs liquides

+ 5 %

Le trafic des vracs liquides est en augmentation de 5 % (en tonnage) à près de 50 Mt. Contrairement à 2016, l’ensemble des raffineries a fonctionné à pleine capacité, d’où une augmentation sensible des trafics (+18 % par rapport à 2016 - année complexe pour le secteur -, +12,2 % par rapport à 2015). On observe cependant une baisse des importations de produits raffinés (-10 %), l’approvisionnement local par les raffineries de l’axe ayant fonctionné à pleine charge en 2017.
Globalement, le marché de la chimie en France a connu une très bonne année. La production chimique représente donc une hausse de 3,8 % en volume sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2016.

Vracs solides

+ 5,6 Mt

Le trafic des vracs solides a crû — hors céréales — de 15 % en 2017 (5,6 Mt). Si l’on inclut les céréales, la filière « vracs solides » a enregistré une baisse de 4,2 % (11,1 Mt). Les échanges de produits agro-industriels restent stables dans leur globalité (-0,3 % à 1,33 Mt) notamment grâce au redémarrage des exportations de sucre lié à la suppression des quotas européens en octobre 2017. Les trafics maritimes et fluviaux de matériaux de construction (respectivement +19 % et +14 %), sont boostés par le dynamisme de la filière BTP en lien avec le démarrage des chantiers du Grand Paris. Le trafic fluvial francilien des produits valorisables en lien avec ces chantiers représente à lui seul un trafic de 5,9 Mt, en très léger recul après une année record en 2016. Les engrais ont, quant à eux, connu une légère baisse de 2 % (2,1 Mt) malgré un trafic en hausse de 13,5 % pour les engrais solides.

Tourisme

Nouveaux records pour la croisière

+ 20 %

+20 % pour les croisières maritimes et 470 000 passagers avec de très bonnes perspectives.
+ 22 % pour les croisières promenade à Paris (7,5 millions de passagers).
À ces très bons résultats, on peut ajouter + 2,2 % pour les croisières fluviales avec hébergement et un objectif de croissance de 50 % d’ici cinq ans. Afin d’optimiser cette progression, HAROPA a finalisé en 2017, en partenariat avec VNF, un schéma directeur pour les dix années à venir.


de richesse dégagée*/an et 64 100** emplois directs

L’INSEE et HAROPA ont publié une estimation des emplois et de la richesse dégagée par les ports fluviaux en Île-de-France : en cumulant l’ensemble des données produites par l’INSEE, les ports de HAROPA représentent environ 64 100 emplois directs pour 6 milliards d’euros de richesse dégagée annuellement.

Toutes les données sont accessibles ici

* Richesse dégagée : répartition de la valeur ajoutée des entreprises entre ses différents établissements (données 2014)

** données 2015