Participer aux chantiers du Grand Paris

Participate aux chantiers du Grand Paris

Mobiliser la voie fluviale

Mobilisate the voie fluviale

Les acteurs de la construction du Grand Paris se tournent vers le fluvial. Ce mode de transport compétitif et durable permet d’améliorer le bilan environnemental des chaînes logistiques au sein et vers/depuis la capitale. Les bons résultats des trafics de la filière BTP et produits valorisables enregistrés dès 2016 en sont l’illustration. HAROPA met donc tout en œuvre pour adapter l’ensemble des plateformes de l’axe Seine à un trafic en forte croissance ces prochaines années.

+ 14 %
sur les granulats maritimes
+ 14 %
sur les trafics fluviaux de BTP

Activité fluviale

Le fort impact des chantiers du Grand Paris

Toujours portés par l’acheminement de matériaux de construction vers les chantiers du Grand Paris (logements et infrastructures), les tonnages fluviaux en Île-de-France atteignent près de 21 Mt (+3 %). Le trafic fluvial de matériaux de BTP a crû de 14 % (11,3 Mt) en Île-de-France et de 40 % à partir des ports maritimes normands, à destination des centrales à béton franciliennes.

HAROPA - Ports de Paris et le Grand Paris Express

Dès 2013, HAROPA - Ports de Paris et la Société du Grand Paris (SGP) ont signé un partenariat afin de privilégier le recours au transport fluvial pour la construction du futur métro, notamment pour la gestion des 45 Mt déblais attendues. Ce partenariat a conduit à créer, sous maîtrise d’ouvrage SGP, des plateformes de transbordement fluviales en sortie de tunneliers, à mobiliser du foncier portuaire à travers le réseau de quais à usage partagé et à créer de nouvelles installations de réception de terres notamment à Bonneuil-sur-Marne en phase de réalisation, puis à Bruyères-sur-Oise en cours d’étude.
Ce vaste chantier d’infrastructure de transport mobilise l’ensemble des ports de la Vallée de la Seine.
Pour en savoir plus

Des investissements sur l’ensemble de l’axe Seine

HAROPA et les professionnels du BTP poursuivent leurs investissements, pour répondre aux défis logistiques du Grand Paris. En voici quelques exemples :

HAROPA - Ports de Paris

  • Avec un investissement public de près de 27 M€ en 2017, HAROPA - Ports de Paris poursuit les études pour les grands projets de développement de plateformes multimodales du Grand Paris (Port Seine Métropole Ouest, extension du port de Limay, etc.).
  • À Bonneuil : HAROPA - Ports de Paris réalise des travaux préparatoires à l’implantation, par la Société du Grand Paris, d’une plateforme de tri et de transit des déblais issus des travaux des tunneliers de la ligne 15 du Grand Paris Express.
  • À Gennevilliers, Cemex Granulats a signé un contrat d’occupation pour implanter une plateforme de négoce et d’évacuation de déblais.
  • Les industriels sur les berges de Seine poursuivent la modernisation de leurs installations en bord de voie d’eau afin de pérenniser leurs activités en milieu urbain sur les emprises foncières suivantes : 18 000 m² au port de Javel bas, 10 000 m² à Point du Jour, 5 700 m² à port Victor, 5 000 m² à Tolbiac, 7 800 m² à Alfortville et 6 500 m² à Choisy-le-Roi. Le montant dépasse 12 M€.

HAROPA - Port de Rouen

  • La société des Carrières de Vignats a finalisé son projet de plateforme fercam (fer combiné à la route) de 3 ha.
  • À Port-Jérôme, Cemex Granulats et ses partenaires ont obtenu un avis positif du commissaire enquêteur pour la plateforme de traitement de granulats marins.

HAROPA - Port du Havre

  • Les premières escales maritimes de la nouvelle station de broyage de clinker de Vracs de l’Estuaire ont eu lieu en janvier. Cimat a également reçu ses premiers navires.
  • LafargeHolcim continue l’étude de son appontement maritime, nécessaire pour réceptionner des vraquiers.
  • Ciments de la Seine, associée à SMEG, poursuit l’installation de sa station de broyage de clinker pour une exploitation connectée au terminal multivrac.